13 novembre 2018

Un livre que j'ai aimé...

Un livre que j'ai aimé...

Moi, Gulwali, réfugié à 12 ans

 

Capture

Le livre Moi, Gulwali, réfugié à 12 ans est une histoire vraie. C’est le témoignage de Gulwali Passarlay qui, à seulement 12 ans, a dû faire un voyage dans des conditions inhumaines pour fuir son pays l’Afghanistan. Il a été élevé dans une famille aimante et très religieuse. Son oncle était quelqu’un d’important chez les talibans et son père, médecin, a été tué lors d’une fusillade entre l’armée Américaine et les talibans.  Des menaces ont été faites à la famille de Gulwali par les deux camps alors pour les protéger sa mère décide de payer des milliers de dollars pour que lui et son frère Hazrat passent en Europe. Malheureusement Gulwali est séparé de son frère au début du voyage. Il ira de passeurs en passeurs, devra surmonter la faim et la maladie ainsi que la corruption avant de pouvoir atteindre la liberté et la protection que peut lui offrir l’Europe…

  Ce livre m’a particulièrement émue car on ne se rend pas compte de tout ce que doivent traverser des réfugiés pour pouvoir vivre dans un pays en paix et accéder à liberté. Gulwali a dû surmonter énormément de choses qu’un enfant et même un adulte ne devrait pas subir.  Ce livre montre la cruauté des passeurs, la peur d’être renvoyé dans son pays et de devoir tout recommencer pour survivre. Il nous ouvre aussi les yeux sur notre pays, la France. Il montre la jungle de Calais et les conditions dans lesquelles vivent les réfugiés avant d’atteindre l’Angleterre.

Aujourd’hui, Gulwali vit en Angleterre et étudie les sciences politiques dans l’optique de rentrer dans son pays et de devenir président de l’Afghanistan.

 

Mathilde Le Corre

 

Posté par Litsoc à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 novembre 2018

Un film que j'ai aimé...

Un film que j'ai aimé...
Alice au pays des merveilles 2 (le film).
   Dans le premier film Alice avait suivit le lapin blanc, elle retrouve ses amis dans le monde fantastique. Ils lui expliquent ce pourquoi ils l’ont fait venir, et, c’est pour les aider à mettre fin au règne de la reine rouge qui sème la terreur et le chaos.
Dans le second film, Alice revient d’un long voyage en mer avec le bateau de son père dont elle en est maintenant la capitaine.
Lors d’une soirée Alice apprend que sa mère a vendu la maison et le bateau de son père dont Alice avait une partie des pouvoirs, au fils héritier d’un ancien ami à son père.
Vexée elle part s’asseoir seule dans le patio. Lorsqu’un papillon bleu lui tourne autour, elle reconnaît son ami du monde fantastique et décide de le suivre jusqu’à dans une pièce du château. Il y a un grand miroir, il passe tous les deux à travers celui-ci, pour atterrir dans l’autre monde. 
Son ami le chapelier est malade et risque de mourrir si personne ne l’aide à retrouver sa famille. Alice va devoir faire une chose dont elle seule est capable : remonter le temps.
Mon avis :
 
J’ai aimé le retournement de l’histoire, au moment où on apprend pourquoi la reine rouge est méchante et pourquoi elle veut couper la tête à tout le monde, 
Aussi quand on voit le passé du chapelier et sa famille, on comprend donc pourquoi il veut tant la revoir.
Dans ce cas on peut largement donner à la reine rouge une raison de semer la terreur ainsi.
Un très bon film fantastique.
Marie Fournet

Alice au Pays des Merveilles - Bande-annonce #2 [VF|HD]

Posté par Litsoc à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une série que j'ai aimée...
ELITE

 

Elite est une série télévisée de thriller dramatique espagnol de huit épisodes d'environ 50 minutes créée par Darío Madrona et Carlos Montero et diffusée depuis le 5 octobre 2018 sur le réseau Netflix, partout dans le monde.
La série suit la vie de Samuel, Nadia et Christian trois jeunes adolescents ayant reçu une bourse pour étudier dans le prestigieux lycée espagnol Las Encinas, suite à l'effondrement de leur ancien lycée. Leurs arrivées ne seront pas simples car les étudiants du lycée ne leur faciliteront pas les choses, entre humiliation et harcèlement scolaire se produit le meurtre d'un des adolescents, reste à découvrir qui est le meurtrier.
Elite est de prime abord une série "too much" mais si on y prête un peu d'attention on peut se retrouver piégé par l'intrigue qui nous rappelle sans cesse qu'un meurtre a eu lieu. Cependant le scénario sort de l'ordinaire et permet d'aborder des sujets sensibles, présents au coeur de notre société, un peu caricaturé mais certes réel qui aborde des problèmes ou encore des scénarios que les adolescents rencontreront au fur et à mesure de leur vie.
Malina Brun

Posté par Litsoc à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2018

Une série que j'ai aimée...

 

Une série que j'ai aimée...

Orange is the new black

Capture

Orange is the new black est une série américaine très connue, et appréciée. Elle est sortie en juillet 2013, et a été réalisée par Jenji Kohan.

Cette série diffusée sur Netflix est inspirée d’une histoire vraie car elle a été tirée du roman autobiographique de Piper Chapman, qui est d’ailleurs le personnage principal de la série. Elle y raconte son année passée en prison.

Orange is the New Black, ayant attiré 10,4 millions de téléspectateurs, nous raconte l’histoire de cette jeune femme ayant été internée à la prison de Litchfield, pour avoir, 10 ans auparavant transporté une valise de drogue. 

Nous la suivons dans son quotidien, et voyons comment Piper évolue au fil du temps, dans un environnement raciste, homophone, et souvent injuste. 

J’aime beaucoup cette série et la recommande, car elle nous présente tous les aspects de la prison, et l’évolution psychologique des prisonniers.

Apolline Vincent

 

 

Posté par Litsoc à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2018

Un livre que j'ai aimé...

Un livre que j'ai aimé...

Everything Everything

 

Capture

Everything Everything est une réadaptation du film réalisé par Stella Meghie qui est sorti en 2017, ce livre est sorti quelques mois plus tard par l'écrivain Nicola Yoon.

 

L'histoire parle d'une jeune fille du nom de Maddy âgée de 18 ans, elle a ce que l'on appelle le DICS, c'est en fait un déficit immunitaire combiné sévère, cette maladie est apparue seulement quelque mois après sa naissance alors qu'au même moment son frère et de son père meurent dans un accident de moto.Elle vit actuellement avec sa mère, Pauline, qui a découvert sa maladie étant elle même médecin.

Cette maladie l'oblige à rester enfermée chez elle car si quelqu'un s'approchait ou si elle venait à sortir de chez elle Maddy pourrait tomber gravement malade. Mais l'adolescente ne va pas en rester là puisque à l'aide de son infirmière Carla, qui vient tous les jours à domicile et qui est également son amie, elle va vouloir voir un garçon du nom de Olly qui est le fils de leur nouveau voisin, petit à petit elle va tomber amoureuse de lui.

Jusqu’au jour où sa mère apprend que Olly est venu lui rendre visite, prise de colère elle va alors décider de renvoyer Carla. Triste, la jeune fille va alors prendre la décision de partir à HawaÏ avec son petit ami car cela lui est insoutenable de vivre ainsi. Une fois là bas, pour la première fois elle se sent revivre, mais tombe malheureusement malade. Elle est transférée dans un hopital à côté de chez elle. Quelques jours après qu’elle se soit rétablie elle, elle apprend par les médecins hospitaliers, qu'elle n'a jamais eu le DICS et comprend alors que sa mère lui a menti durant toutes ces années, par peur de perdre, un fois de plus, un membre de sa famille.

Elle prend donc une décision radicale qui est de partir rejoindre Olly à New York, car il avait dû déménager à cause de problèmes familiaux. Cette histoire se termine très bien puisqu'elle finit dans les bras de son grand amour.

Je vous conseille de lire ce livre car c'est une histoire très touchante et pleine de rebondissements. J’ai trouvée l’attitude de Pauline, la mère, très intéressante. En voyant son comportement, on peut se demander si celui ci est fait par amour ou par égoïsme ?

Manon Demaizière

Posté par Litsoc à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 novembre 2018

Un livre que j’ai aimé

 Paradise...

 

Capture

Paradise est un roman écrit par Simone Elkeles. Il raconte l’histoire de deux adolescents, Caleb Becker et Maggie Amstrong, alors âgés de 17 ans; ils sont tous deux voisins. Maggie vit sa vie d’adolescente normalement mais celle-ci va basculer le jour où elle se fait renverser par Caleb Becker, alors qu’il conduisait en état d’ivresse. Celui-ci va marquer à jamais la vie de Maggie qui va subir de nombreuses opérations et va garder de lourdes cicatrices.

Le roman commence un an après l’accident, Maggie essaye de se reconstruire et va même reprendre le lycée et Caleb, lui, a payé sa dette, il a intégré une prison pour mineur pendant un an. Le jour où celui-ci est relâché, la rumeur est répandue dans la ville de Paradise et Maggie appréhende son retour. Tout au long du roman, on va suivre le point de vue des deux personnages, leurs rencontres, leurs secrets.. Mais finalement, ils vont aussi se retrouver tous les deux et Caleb pourrait surement devenir la personne qui changera la vie de Maggie et peut-être une belle histoire d’amour naitra entre eux..

J’ai beaucoup aimé ce roman puisqu’il se lit très facilement, dès les premières lignes du livre on est déjà dans l’histoire. Par ailleurs, les personnages sont très attachants aussi bien Caleb que Maggie et on ne se retrouve pas avec une histoire d’amour comme les autres. Maggie est une jeune fille renfermée sur elle même et Caleb essaye de retrouver une vie normale; jamais aucun des deux adolescents n’a baissé les bras et cela nous donne une belle leçon de vie. Je recommande donc fortement ce roman qui est à mon goût une lecture sans contraintes, il faut donc se laisser rentrer dans l’histoire...

Sarah Marceau

 

Posté par Litsoc à 15:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Un film que j'ai aimé...

Un film que j'ai aimé...

Frida

Capture

J’ai regardé sur Netflix le film “Frida”. C’est un film de Julia Taymor une metteuse en scène et réalisatrice américaine. Sorti en 2002 et inspiré du livre de Hayden Herrera, Frida est un film biopic retraçant la vie de Frida Kahlo une peintre mexicaine dans les années 1900.

 Le film retrace avec precisions la dure vie de Frida Kahlo depuis sa jeunesse marquée par un accident jusqu’à sa mort. Le film traite aussi de ses débuts d’artiste et de femme, son amour pour Diego, son mariage, son talent pour la peinture et sa maladie.

J’ai apprécié ce film car les couleurs sont belles ainsi que les décors et la mise en lumière. Je n’ai pas l’habitude de regarder des films qui se passent au Mexique et j’ai pu constater que les villes sont belles ainsi que la culture mexicaine. Les acteurs jouent bien, les scènes comme l’accident de Frida sont tournées de manière artistique. Dans ce film on arrive a bien ressentir les émotions de Frida Kahlo. De plus le film dure deux heures mais il n’est pas lassant. “Frida” est un film qui fait penser à un immense tableau en mouvement de par les couleurs et les décors. La vie de Frida Kahlo est une oeuvre à elle seule.

Carla Reinecke

Posté par Litsoc à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Un film que j'ai aimé...

Un film que j'ai aimé...

Colorful

Capture

Colorful est un film japonais réalisé par Keiichi Hara en 2010.
Ce film raconte l’histoire d’une âme pécheresse qui se rend dans l’au delà. Elle aura le droit à une deuxième chance dans la vie en ressuscitant dans le corps de Makoto, un jeune garçon de 14 ans qui a tenté de se suicider. A l’aide de quelques informations, il va découvrir les raisons de son acte. On découvre alors la vie de Makoto, sa passion pour la peinture, son amour pour Hiroka mais aussi son grand mépris pour sa famille.

J’ai aimé la manière dont le réalisateur, Keiichi Hara, aborde les différents sujets. J’ai trouvé ce film léger et poétique, en contraste avec la gravité des choses, sans pour autant dédramatiser et ça m’a plu. La façon dont on découvre la souffrance de Makoto et comment il l’exprime était intéressante. Les personnages sont presque tous exploités, chacun avait son histoire et durant le visionage, on peut voir comment cela impacte Makoto. C’est un film qui déborde d’espoir et d’humanité. Il montre la beauté de monde sans en forcer les traits.

Chaïma Alami

Posté par Litsoc à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 novembre 2018

Un film que j'ai aimé...

 

Un film que j'ai aimé...

LOVING - L’amour plus fort que la haine

 

Capture

Ce film se déroule à la fin des années 50. C’est l’histoire d’un couple mixte, Mildred, une femme noire et Richard, un homme blanc. Mildred tombe enceinte. Ils vont alors se marier à Washington, car le mariage mixte est strictement interdit dans l’état de Virginie. Ils sont alors arrêtés par la police et condamnés à ne pas revenir pendant 25 ans dans l’état de Virginie. Ils portent leur affaire jusqu’aux tribunaux pour faire valoir leurs droits.

J’ai bien aimé cette histoire vraie dans l’Amérique ségrégationniste.

Ce film nous montre bien l’inégalité entre les noirs et les blancs. Ce jeune couple ne faisait rien de mal à personne en s’aimant. Leur seul tort est de ne pas appartenir à la même « race ». J’ai également aimé l’obstination de cette femme à vouloir changer les mentalités ainsi que la Constitution américaine en faisant voter de nouvelles lois.

C’est un film plein d’humanité, d’émotion et d’espoir.

Apolline Baurrier-Biet

 

LOVING - Official Trailer [HD] - In Theaters November 4

Posté par Litsoc à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 octobre 2018

Alexandre Soljenitsyne : un écrivain engagé

Alexandre Soljenitsyne:

un écrivain engagé

 

  

 

Les conditions de vie au Goulag

Les prisonniers des camps vivaient toute l’année dans 15 m2 , avec le même habit que ce soit l’hiver ou la saison estivale. Les maîtres leur faisaient faire des travaux forcés mais surtout des travaux inutiles. Ainsi, dans une commune de Sibérie de 100 000 habitants,  les détenus ont construit 31 aires de jeu, 63 écoles et 468 bancs juste dans cette commune .

Au total 18 000 de personnes sont passées par le Goulag et 12 millions sont mortes pour cause de froid, insuffisance alimentaire car ils n’avaient le droit que à 250 gr de pain et 150 ml d’eau, de maltraitance ou tout simplement d’épuisement ou de fatigue.

Clotilde Gracia

 

 

Qui étaient les personnes condamnées au Goulag ?

La condamnation au goulag était prononcée pour n’importe quelle raison : elle concernait entre autres les personnes appelées "opposants politiques" qui étaientt les ennemis de Staline, qui sinon étaient condamnés à la peine de mort. Les condamnations ont eu lieu entre autres pendant les grands procès de Moscou qui étaientt truqués et au cours desquels on obtenait de faux aveux de l’opposant.
Par ailleurs, certaines personnes envoyées au goulag étaient des paysans qui refusaient de mettre en commun leurs récolte agricole.

Marie Fournet

Posté par Litsoc à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,